Démarche Artistique

Comment véritablement se rencontrer ? Car qui dit rencontre, dit aussi la rencontre avec soi, la rencontre avec l’autre et la rencontre du couple en soi.

Mes choix se portent vers des lieux apaisants et tranquilles, telle la baignoire propice à une profonde intimité dans laquelle, le couple prend le temps, de se regarder, de s’embrasser. J’expérimente la notion de compréhension et d’interaction avec soi, avec l’autre.

Je vise un idéal évoquant ce moment particulièrement fort qu’on peut nommer l’étreinte. L’union de deux individus qui se respectent, s’acceptent tels qu’ils sont et se confrontent. S’abandonnant l’un à l’autre, mon intention est de matérialiser l’idée d’être deux et de ne faire qu’un. Découvrir la sexualité et le désir partagé, ses tensions et ses jouissances qui ont pour dessein que l'être humain soit rempli profondément et accomplisse sa véritable rencontre dans  l’unification et la fusion.

Dans ce monde où le capitalisme domine dans la vie de tous les jours et laisse place à la pornographie, je soulève une réflexion essentielle. Dans le rapport à son propre corps et le rapport à l’autre : comment se libérer, s’accepter et vivre l’acte d’amour, le couple, ce désir réciproque de deux individus,dans la plénitude et l’abandon ?

Bio

Nathalie Smaguine est surtout connue pour ses peintures figuratives qui nous confrontent à l’intimité du rapport à notre corps. À treize ans, sa découverte de Guernica la fascine et marque le début de sa vocation.

 

Elle étudie à l’Académie de Port-Royal à Paris pendant quatre ans. Ses principaux thèmes sont les corps, le couple, les portraits. Sensible à la complexité des relations humaines, sa représentation des corps nus enlacés s’offrant l’un à l’autre dans l’acte d’amour, provoque le regard et pose la question du désir dans la fusion érotique.

 

Son geste est vigoureux. Ses coups de pinceaux sont rapides, précis et volontaires. Le traitement subtil de ses couleurs dévoile le jaillissement de la lumière qui se projette sur la rencontre entre ces deux corps.

 

Elle oriente le regard pour nous aider à retrouver le chemin de l’amour à travers l’ouverture et la bienveillance. En s’interrogeant sur le rapport à son propre corps, son identité intime et sexuelle et la relation à l’autre, ses recherches sont évidentes :

 

La liberté individuelle du corps peut-elle exister sans tabou ?

Histoire d'artiste

Je dois avoir 3 ans. Il fait beau et chaud. Je me souviens d’être assise dans l’herbe, de jouer seule. J’arrache herbe du gazon que je sens.

Un moment, je cueille une fleur de trèfle que je renifle. Cette odeur me procure immédiatement une sensation de bien-être. Ce jour-là, pour la première fois, je me sens bien dans mon corps. J’éprouve une sensation de solitude intérieure comme une paix intérieure. L’odeur de trèfle est depuis ce jour, synonyme de bien-être, d’apaisement.

Dans mes moments difficiles, j’aime cueillir cette fleur et la sentir afin de m’apaiser.

À 13 ans, je pars en voyage scolaire en Espagne. Nous sommes deux classes. À Madrid, Nous visitons le musée du Prado. Puis, lorsque nous entrons dans la salle où est exposée Guernica de Picasso, j’ai un choc visuel. Tout d’abord, je suis tellement fascinée par cette œuvre que plus personne n’existe, comme si les autres élèves, les professeurs qui nous accompagnent, ne sont plus présents. Je suis seule avec Guernica.

Cette toile immense me touche en plein cœur et je ne sais pas trop pourquoi. Je reste bloquée devant elle, ne voulant pas la quitter. Je regarde chaque personnage, chaque détail de l’œuvre.

J’entends le cri sortir de la toile. Je vis un moment magique, une découverte bouleversante qui me donne le désir d’en savoir plus. Après cette toile, j’apprends et regarde les œuvres d’une manière différente. Je tente de comprendre ce qui se passe à travers chaque œuvre.

Arrivée au lycée, je m’inscris au club de lecture. La littérature et la poésie m’intéresse, surtout que mon professeur de français est passionnant. En cours, il nous explique chaque œuvre à travers son contexte, son histoire et quel message peut transmettre l’auteur. Cela est une véritable découverte et une ouverture sur le monde. Je ressens une libération et me sens connectée à ces œuvres.

Puis je démarre des reproductions d’œuvres de grands maitres à la gouache. Cela m’amuse beaucoup. Je prends du plaisir à peindre et j’apprécie ce moment de solitude avec moi-même, comme ...Accéder à l'histoire complète